#J3 – Londres, au coeur de la ville

Par Ludivine
Cet article fait parti de la série London - Cup of tea
Voir plus

Regent street en mode touriste

Debout tôt, comme toujours. Ce matin, on est sur les chapeaux de roue et on part en direction de Regent Street pour regarder les vitrines et prendre des photos de touristes.

Mais on fait une entorse pour le magasin Hameleys, un très grand magasin de jouet.

On s’amuse, on prend des photos avec les constructions de lego, on joue avec des crabes robots, on s’émerveille devant une piscine à boules. Bref, c’est l’éclate.

Les vendeurs jouent et chantent dans une ambiance sympa et drôle. Ça donnerait presque envie de travailler dans un magasin de jouet.

On ressort 1 h plus tard avec un gros sac, heureux comme tout.

De Regent Street à China town en passant par Picadilly Circus

Tellement contents de nos achats, on reprend du courage pour continuer dans notre lancée et on avance dans Regent Street pour arriver jusqu’à Piccadily.

À notre arrivée, le soleil illumine une belle fontaine entourée de grands immeubles très « Old » remplis de charme et d’histoire. Mais le plus intrigant reste le décalage entre ces vieux bâtiments et le modernisme des panneaux publicitaires sur les façades.

Picadilly regorge de magasins en tout genre. Et comment passer à Picadily sans se rendre au M & M’s world ! Un mélange de couleur et une bonne odeur de chocolat qui donne envie de tout acheter. On a même trouvé le drapeau de l’Angleterre fait en M & M’s et des Beatles bien enrobés ; de chocolat.

On poursuit notre voyage dans le quartier chinois très atypique et traditionnel. Beaucoup de rouge, de vert, mais aussi des dragons et des lanternes. Comme un vent de saveurs asiatiques qui nous transporte dans un tout autre pays (peut-être pour une prochaine destination…).

Sea life

Après China Town on prend la direction de notre 2e attraction, l’aquarium de Londres.

Il faut savoir que notre passion en voyage c’est les aquariums et les ZOO donc là il s’agissait d’un arrêt obligatoire.

Plein d’anémones, l’aquarium de Nemo, des méduses, des requins et plein d’autres poissons, bref un pur moment de bonheur dans le monde marin.

Mais mon passage préféré c’est le petit tunnel transparent qui nous permet d’être encore plus proches des grands requins-tigres. On a même surpris une tortue géante s’approcher de nous en mode « je me laisse porter par la vibe ».

Market time

C’est bien connu que Londres est la ville des friperies ! On ne peut donc pas passer à côté du marché le plus connu : le « Camden Lock Market ».

Nous voilà donc de retour à Camden, mais de jour cette fois-ci. On y croise des vendeurs sympathiques, mais aussi très insistants. J’ai même été obligée d’acheter un pull qui sera à tout jamais « le pull qu’on m’a forcé à acheter ».

Un peu mal à l’aise, on décide de faire les boutiques de la rue en laissant le marché derrière nous.

Un peu plus loin, on découvre un petit marché artisanal couvert très cosy. En grands fans de thé, on avait demandé conseil, avant notre départ, à une Anglaise adoptée qui nous avait conseillé la boutique Yumchaa tea. On n’avait pas eu le temps de la chercher, mais là, miracle, un stand de Yumchaa Tea ! Il y a un large choix de thé (je ne savais même pas que le thé blanc existait) et entre saveurs anglaise et asiatique notre odorat se tourne vers un thé goût vanille/fraise. Un choix simple, mais efficace.

Tonight we’re in London

À peine la soirée commencée, on prend la direction de Westminster pour la 3e attraction du voyage, le London eye. On commence par un petit film en 4D plutôt sympathique montrant Londres sous ses plus beaux jours.

Enfin à bord de notre grosse coquille on se retrouve à 135 m du sol et de nuit, la vue de Londres est tout simplement extraordinaire. On se retrouve au-dessus des bâtiments victoriens tous plus beaux les uns que les autres. C’est magique toutes ces lumières.

L’attraction dure 30 minutes, mais on a l’impression d’en avoir passé seulement 5.

C’est sur, la prochaine fois on le refera de jour avec un beau soleil.

Épuisé de la journée, le retour à l’appartement est rude. Avec plusieurs petites siestes dans les métros, on arrive et on répond à l’appel du lit.

À demain on the road again.